Comment reconnaître la qualité de l’air intérieur?


INTÉRIEUR / samedi, mars 13th, 2021

La pollution de l’air extérieur est très connue et médiatisée ; ce qui n’est pas le cas pour la pollution de l’air intérieur. D’ailleurs, si les effets de la pollution de l’air extérieur n’étaient pas assez visibles avec tous les changements climatiques qui s’en suivent, le citoyen lambda, n’aurait pas été au courant de son existence.

Il en est de même pour la pollution intérieure : c’est seulement par ses méfaits sur la santé des occupants qu’elle reconnue. Faut-il donc attendre de voir sa santé décliner avant de prendre des mesures ? Non ! Cet article vous aide à réaliser les différents polluants qui saturent votre intérieur et vous propose des solutions idoines pour y faire face.

Les principaux polluants de l’air dans les intérieurs.

Avant de vous dresser tout de suite la liste des polluants qui saturent votre maison ou bureau, laissez-nous vous faire un petit rappel de toutes vos activités à chaque fois que vous occupez un espace fermé. Pour une moyenne, pour un litre d’eau bu par jour avec 1,5 kg de repas consommé, nous respirons 20 kg d’air. Le tout, en vivant dans un espace fermé autour de 80 % des 24 h de la journée.

Et comme vous le savez, toutes ces activités contribuent à modifier la qualité air intérieur. Si vous combinez à cela l’alternance du froid et de la chaleur lors de la cuisson, des bains, … il y a une atmosphère d’humidité qui s’installe sur les murs en créant des moisissures (partie la plus visible de la pollution). C’est d’ailleurs à cet effet que plusieurs personnes réalisent l’importance d’un déshumidificateur. Mais, comme vous le savez, il n’y a pas que l’humidité qui rend l’air vicié dans un espace fermé.

Il existe de nombreux polluants qui minent la santé des personnes vivant dans un espace fermé. Si leurs effets sont perceptibles, il n’en est pas le cas quand il s’agit de les identifier à l’œil nu. Nous n’allons pas chercher ici à classer les polluants dans l’une ou dans l’autre des catégories données. Ceci, parce que peu importe leur classe, vous devez tout faire pour vous en débarrasser ou du moins, réduire leur présence dans vos intérieurs.

La qualité de l’air devient toxique pour l’homme avec l’achat des articles de décoration, les résidus de bois, les tapis, les fumées de cigarettes, la transpiration humaine, la peinture et même au mauvais choix de certaines plantes de décoration, sans oublier les odeurs qui se propagent dans toutes les pièces.

Tout ça, constitue la résultante de ce que vous faites à l’intérieur. Maintenant quand vous ajoutez à cela l’air vicié de l’extérieur (le fait d’ouvrir les fenêtres sous prétexte d’aérer), de nombreux composants organiques volatils (COV) s’invitent dans les pièces et vous avez la recette pour mal respirer.

Les enjeux relatifs à la présence des polluants sur la santé.

Les femmes enceintes, les enfants ainsi que les personnes d’un âge avancé sont les toutes premières victimes des effets de la pollution d’air intérieur. Cela est dû au fait que les polluants et particules fines provoquent une inflammation des poumons et des voies respiratoires. Et comme la catégorie de personnes précitées est vulnérable, elles succombent assez vite. Il est d’ailleurs démontré que la mauvaise qualité d’air dans les logements entraîne des naissances de bébés avec un poids faible. Cancer de poumons, tuberculose, pneumonie, AVC (Accidents vasculaires cérébraux), … sont autant de maux qui sont engendrés par la mauvaise qualité de l’air.

Au-delà du plan personnel ou familial, les effets de la pollution d’air intérieur sont très alarmants sur l’environnement. En effet, le méthane ainsi que le noir de carbone sont des polluants puissants qui favorisent les changements climatiques auxquels l’humanité entière assiste de façon impuissante. Malheureusement !

Après avoir reconnu la mauvaise qualité d’air intérieur, il faut trouver des remèdes.

L’une des « solutions de bords »  trouvées par de nombreuses personnes face aux enjeux liés à la pollution d’air intérieur consiste à ouvrir régulièrement les issues afin d’aérer. Ce qui, de façon théorique aère en apportant un air frais mais ne résout pas les problèmes liés à la pollution intérieure. D’ailleurs, en agissant ainsi, vous facilitez l’accès à d’autres particules polluantes invisibles qui traînent à l’extérieur. Malheureux serez vous si vous habitez dans un environnement où l’industrie chimique fait loi.

Pour ne plus procéder à cette méthode dangereuse, l’achat d’un déshumidificateur d’air est l’une des solutions proposées face à la pollution d’air dans les intérieurs de la maison ou d’un bureau. Ce matériel, grâce à ses puissants filtres arrivent à renouveler l’air intérieur en captant les particules fines et polluantes présentes pour ensuite apporter un air sec. Il est conseillé de le placer non loin des zones dans lesquelles le taux d’humidité est assez élevé afin de neutraliser le problème à la base.

Vous aimez alors partagez